épilepsie photosensible et jeux vidéo
ARTICLES SCIENTIFIQUE

EPILEPSIE ET JEUX VIDÉO

Cela peut sembler bizarre, mais il est possible que les jeux vidéo provoquent des crises d’épilepsie chez les enfants.On parle dès lors d’épilepsie photosensible. Environ 3% des enfants qui ont des crises sont concerné.
Si votre enfant souffre d’épilepsie, nous avons un traitement a base de plantes très efficace pour guérir définitivement de l’épilepsie.Cliquez ici pour le découvrir

EPILEPSIE

L’exposition à des lumières clignotantes à certaines intensités ou à certains schémas visuels peut déclencher des crises, et est plus fréquente chez les enfants et les adolescents que chez les adultes. Les enfants photosensibles deviennent moins sujets à ces réactions à mesure qu’ils vieillissent.

Qu’est-ce qui déclenche les crises photosensibles chez les enfants?
Les crises chez les enfants avec photosensibilité sont déclenchées par des lumières qui clignotent à plusieurs reprises selon des motifs et des intensités particuliers. De ce fait, les déclencheurs peuvent aller du scintillement d’un écran de télévision, d’un écran d’ordinateur ou des ombres de clôture observées depuis un véhicule en mouvement.

Certaines sources, telles que les lumières stroboscopiques ou les lumières de secours, peuvent sembler évidentes en tant que déclencheurs potentiels. Toutefois, les motifs visuels et les effets, en particulier les bandes de couleurs contrastées, sur n’importe quel support vidéo, peuvent également déclencher une crise. Il y a eu deux incidents où des modèles d’émissions télévisées en Grande-Bretagne et au Japon ont provoqué une série de crises d’épilepsie chez les enfants. Les schémas et les fréquences pouvant causer des crises photosensibles varient, mais le fait de présenter une crise photosensible ne suffit pas pour diagnostiquer l’épilepsie. Ainsi, même s’ils peuvent provoquer des crises, dire que les jeux vidéo causent l’épilepsie est faux

EPILEPSIE


Mon enfant sera-t-il encore capable d’utiliser des écrans?
Un certain nombre de facteurs doivent être combinés, tels que la fréquence du flash, la luminosité, le contraste avec l’éclairage d’arrière-plan, la distance de l’observateur et la longueur d’onde de la lumière. La chance d’une réaction est petite.

La fréquence la plus susceptible de provoquer des crises chez les enfants variera d’un enfant à l’autre. Cependant, les fréquences inférieures à 2 Hertz sont généralement considérées comme sûres pour les enfants photosensibles.

WhatsApp Logo Tchattez ici avec nous
X