ENDOMETRIOSE

GENERALITE

Qu’est-ce que l’endométriose ?

Chez toutes les femmes, lors du cycle menstruel normal, les ovaires produisent de l’œstrogène. Cette hormone déclenche l’épaississement de la paroi interne de l’utérus qui vise à accueillir un ovule fécondé : l’endomètre. Si aucun ovule fécondé ne s’implante dans l’endomètre, il s’effrite (la desquamation) et s’évacue sous forme de sang dans le vagin : ce sont les règles.

Chez les femmes qui ont de l’endométriose, sans que l’on sache pourquoi, le tissus endométrial migre hors de la cavité utérine et se développe sur d’autres organes. Ces tissus mal placés réagissent encore aux hormones comme s’ils étaient encore dans l’utérus Ils s’épaississent, s’effritent et saignement pendant le cycle menstruels. Mais malheureusement, le flux ne peut s’écouler nulle part. Bloquer à l’intérieur du corps, il irrite fortement toute la zone pelvienne et est responsables des douleurs atroces que vous allez ressentir.

L’endométriose peut prendre de nombreuses formes. Chez certaines femmes, les tissus endométriaux forment un tapis à la surface des organes et parfois les collent entre eux. Ces fragments finissent par former des nodules, voire des kystes et peuvent être responsables d’infertilité : soit en bouchant les trompes de Fallope, soit en empêchant l’ovulation. L’endométriose peut provoquer des saignements hémorragiques même en dehors de la période des règles (métrorragies). L’étendu de l’endométriose n’a aucun lien avec la douleur. Un cas grave peut ne pas vous faire mal du tout. Les endroits les plus fréquemment atteints sont : les ovaires, les trompes de Fallope, les ligaments qui soutiennent les ovaires, la surface extérieure de l’utérus. Dans les cas rare, ils peuvent se développer sur des organes avoisinants comme : les intestins, le rectum, le bassin, la vessie et même les poumons.

L’endométriose figure parmi les troubles gynécologiques les plus fréquents. On estime que jusqu’à 10% des femmes en âge de procréer soufrent d’endométriose. Le diagnostic de l’endométriose est complexe car la maladie revêt des formes variées. Ce qui explique que la prise est charge est souvent tardif car la maladie a pris le temps de bien se développer. Fort heureusement, le traitement naturel que nous vous proposons vous permettra de soigné votre endométriose à condition que le diagnostic arrive à temps. L’endométriose est généralement découverte vers 25 ans à 40 ans, en raison de douleurs anormalement intenses dans le bas-ventre ou d’un problème d’infertilité. Le niveau d’évolution de la maladie est défini par des stades qui vont de 1 à 4.

CAUSES ET SYMPTOMES

Quels sont les causes de l’endométriose ?

Jusqu’à ce jour, aucun médecin ne peut vous expliquer avec certitude pourquoi certaines femmes sont atteintes d’endométriose. Cependant, plusieurs théories sont émises pour expliquer ce mal. Voici quelques hypothèses :

-Pendant les menstruations, chez les femmes dont l’utérus est vers l’arrière, le sang des menstruations peut couler en arrière par les trompes. Ce flux rétrograde est susceptible d’entrainer plusieurs cellules de l’endomètre qui peuvent se fixer hors de la cavité utérine en passant dans les trompes de Fallope et commencer leur croissance.

-Selon une autre hypothèse, certaines cellules normalement situées à l’extérieur de l’utérus se transforment en cellules endométriales sous l’influence de facteurs génétiques et environnementaux.

 

Quels sont les symptômes de l’endométriose ?

Même si des règles très douloureuses constituent le syndrome le plus marquant de l’endométriose, il est important que vous sachiez qu’avoir des règles douloureuses ne fait pas automatiquement de vous une femme souffrante d’endométriose. Plusieurs symptômes caractérisent l’endométriose, à savoir :

-Des règles douloureuses : c’est le symptôme qui caractérise le mieux l’endométriose. La douleur pourra survenir en fin de règles, c’est-à-dire au moment où le sang accumulé dans les lésions d’endométriose provoque une tension. La douleur provoquée par l’endométriose à la particularité d’être progressive et de se manifester souvent d’un côté de l’abdomen plus que de l’autre. Les médecins pensent rarement à l’endométriose lorsqu’une de leurs patientes déclare souffrir pendant ses règles. Ils assimilent la plupart du temps ces douleurs aux douleurs survenant lors de règles ordinaires. Le délai moyen qui sépare les premiers symptômes de l’endométriose au diagnostic est de 7 ans.

– Des douleurs lors de vos rapports sexuels (dyspareunie)

-Difficulté à tomber enceinte (infertilité), nous reviendrons plus en détails sur ce point dans les FAQ

-Des métrorragies (Saignements survenant hors de la période des règles)

– Des difficultés pour uriner ou des traces de sang dans les urines.

L’intensité de la douleur ressentie ne permet en aucun cas de juger de l’étendue ou de la gravité de la maladie. La gravité des symptômes dépend surtout des endroits où les lésions d’endométriose sont situées, ainsi que de leur taille. L’étendu de la maladie n’a aucun lien avec la douleur.

 

IMG-20180608-WA0012


ACHETER MAINTENANT

WhatsApp Logo Tchattez ici avec nous
X