HYPERTHYROIDIE

GENERALITE

Qu’est-ce qu’une hyperthyroïdie ?

On parle d’hyperthyroïdie lorsque la glande thyroïde produit trop d’hormones : thyroxine (T4) et tri-iodothyronine (T3). Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas une enflure de la tyroïde. L’hyperthyroïdie provoque nervosité, tremblements et perte de poids. Cette maladie touche principalement des femmes entre 20 et 50 ans. L’hyperthyroïdie est 5 à 10 fois plus courante chez les femmes que chez les hommes. Elle est beaucoup moins fréquente que l’hypothyroïdie.

On distingue deux types d’hyperthyroïdie :

-Les hyperthyroïdies diffuses : Toute la glande est augmentée de volume, l’hypersécrétion est générale. Il s’agit généralement de la maladie de Basedow.

-Les hyperthyroïdies nodulaires : Dans ce cas les zones hyper sécrétrices sont localisées.

CAUSES SYMPTOMES

Les causes d’une hyperthyroïdie 

Il y a plusieurs causes qui sont à l’origine de l’hyperthyroïdie. Il s’agit de :

-La maladie de Basedow : C’est la principale cause d’hyperthyroïdie chez la jeune femme (75 à 80 % des cas). C’est une affection auto-immune touchant beaucoup plus les femmes que les hommes. Elle survient sur un terrain génétiquement prédisposé. Le système immunitaire s’attaque à l’organisme. Elle se caractérise par la production anormale d’anticorps qui stimulent excessivement la thyroïde à produire plus d’hormones. Les cellules de la tyroïdes produisent une quantité trop grande d’hormones T3 et T4. Elle peut être associée à d’autres maladies auto-immunes chez le propositus ou dans la famille.

-Nodules thyroïdiens : Ces nodules dits toxiques sont localisées au niveau de la glande tyroïde et elles sécrètent des hormones thyroïdiennes (Kystes, adénomes, cancers). C’est une inflammation de la thyroïde consécutive à une infection, une maladie auto-immune ou à un accouchement. Elle peut entrainer une synthèse trop importante de T3 et T4.

A ces causes, il convient d’ajouter certains médicaments qui ont comme effets secondaires de stimuler la thyroïde. Il s’agit de : l’amiodarone (médicament riche en iode utilisé pour traiter les troubles du rythme cardiaque), les traitements immunomodulateurs (hépatite C et cancer).

Les symptômes de l’hyperthyroïdie 

Les symptômes de l’hyperthyroïdie ne sont pas systématiques. Il est assez courant que l’hyperthyroïdie ne se manifeste par aucun symptôme notable. On parle donc d’hyperthyroïdie infraclinique. Cependant, dans certains cas, l’hyperthyroïdie provoque des symptômes. Ils varient d’un patient à un autre. Chez les personnes âgées, les symptômes sont généralement moins visibles.

Il s’agit de :

-Une perte de poids alors que le patient mange beaucoup plus qu’avant

-La personne a toujours chaud et transpire beaucoup parce que la régulation thermique corporelle est très perturbée

-Diarrhée, nausée, vomissement

-Insomnies

-Sautes d’humeur

-Tremblement fin et rapide des mains

-Faiblesse musculaire

-Infertilité

-Peau moite, cheveux cassants.

DIAGNOSTIC

Le diagnostic de l’hyperthyroïdie

Pour réaliser un diagnostic d’hyperthyroïdie, votre médecin devra faire un bilan sanguin pour doser les hormones thyroïdiennes T3 et T4, de même que la TSH. S’il s’agit d’une hyperthyroïdie, les taux de T3/T4 est très élevés, et celui de TSH est anormalement bas(en dessous de 0,1 mU/L. Dans ce cas, même si l’hyperthyroïdie ne se manifeste par aucun symptôme, le diagnostic est vraisemblablement positif. Ensuite, pour connaitre l’intensité de l’hyperthyroïdie, on dose l’hormone T4. Plus son taux est élevé, plus l’hyperthyroïdie est importante.

HYPERTHYROIDIE ET GROSSESSE

Hyperthyroïdie et grossesse

Les troubles de la thyroïde touchent environ 4 % des femmes enceintes, cependant la majorité de ces affections sont détectées et traitées correctement sans provoquer de problèmes graves pour la femme ou son bébé. Il est important de bien traiter une hyperthyroïdie au cours de la grossesse car celle-ci peut avoir des conséquences négatives sur l’évolution de la grossesse.

Les femmes enceintes qui souffrent d’hyperthyroïdie ont plus de risque de faire une fausse couche ou d’accoucher prématurément. Quant au bébé, il court le risque d’avoir un faible poids à la naissance ou de souffrir d’insuffisance cardiaque. Si le nouveau-né présente des signes d’hyperthyroïdie, soyez sans craintes. Ils disparaîtront spontanément en quelques semaines. En cas de grossesse, les femmes utilisent souvent un médicament : le propylthiouracile. Ce dernier a parfois des effets secondaires tels qu’une réduction de nombre de globules blancs. Si vous êtes enceintes et que vous souffrez d’hyperthyroïdie, veuillez nous en informer. Nous en tiendrons compte pour votre traitement naturel.

Toutefois, très rarement, les femmes enceintes atteintes d’hyperthyroïdie sont touchées par une maladie grave : l’orage thyroïdien. Dans ce cas, les symptômes de l’hyperthyroïdie s’aggravent et font encourir un risque d’insuffisance cardiaque à la mère.

IMG-20180608-WA0015


ACHETER MAINTENANT

WhatsApp Logo Tchattez ici avec nous
X