KYSTES OVARIENS

GENERALITE

Qu’est-ce qu’un kyste ovarien ?

Les kystes ovariens sont des tumeurs se développant aux dépens de l’ovaire. Fréquent, le syndrome des ovaires polykystiques peut être à l’origine de problèmes d’infertilité. Ils constituent un problème assez fréquent, puisque 5% à 7% des femmes en développent un au cours de leur vie. Ce sont des petites grosseurs qui sont remplies de liquides. Le kyste est physiologique dans 90% des cas. Il disparaitra de lui-même sans aucun traitement. Cependant, dans certains cas, les kystes ovariens peuvent perturber la fertilité. S’ils deviennent trop gros ou que leur apparence est suspecte.

Les ovaires renferment chacun plusieurs groupes de follicules, qui contiennent les futurs ovocytes (ovules). À chaque cycle, sous l’influence des gonadostimulines (FSH et LH) libérées par l’hypophyse, plusieurs follicules se développent. L’ovulation survient en principe le quatorzième jour du cycle. Un seul d’entre eux, le plus développé appelé follicule De Graaf fait saillie à la surface de l’ovaire et libère un ovule. Les franges du pavillon tubaire, par leurs mouvements ressemblant à ceux des algues dans l’eau captent l’ovule et le font pénétrer dans les trompes. Après sa rupture, le follicule De Graaf se transformera en corps jaune qui secrètera 2 hormones indispensable à la préparation de tout le tractus génital féminin. Puis, un nouveau cycle reprend et ainsi de suite.

La croissance des follicules fait apparaître sur la surface de l’ovaire des petites boules. Elles sont aussi visibles par échographie. On parle de kyste dans deux cas : si le follicule dépasse les 3 centimètres et si un corps jaune persiste. La plupart du temps, ils ne nécessitent qu’une surveillance. Mais un kyste ovarien peut se rompre et provoquer une douleur pelvienne brutale et des complications. Les kystes peuvent aussi se développer aux dépens du tissu ovarien et devenir cancéreux. Parfois, c’est tout un groupe de follicules qui ne parvient pas à maturité, ils se transforment en autant de kystes et bloquent l’ovaire. C’est le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK).

CAUSES ET SYPTOMES

Les différents types de kystes ovariens et leurs causes

On distingue 2 catégories de kystes : les kystes fonctionnels et les kystes organiques. Evoquons d’abord les kystes dits fonctionnels

Les kystes fonctionnels de l’ovaire ou kystes liquide

Ils se développent chez les femmes en âge de procréer. Ils proviennent de la transformation d’un follicule ovarien ou d’un reliquat d’un follicule ayant déversé l’ovule dans la trompe utérine(le corps jaune). Ils sont simplement constitués par un follicule ovarien qui, lors de son développement, a secrété trop de liquide. Ils régressent majoritairement en fin de cycle et sont toujours bénins. Il est normal d’avoir un petit kyste quand on n’est pas sous pilule. Ils représentent près de 85% des kystes se développant au niveau de l’ovaire.

Dans certains cas, sous l’influence d’une stimulation hypophysaire inadéquate ou parce que l’ovaire est irrité par une infection de voisinage (salpingite), le follicule secrète des quantités anormales de liquide parfois mêlés de sang. Il constitue alors une tuméfaction douloureuse bosselant l’ovaire, pouvant atteindre parfois la dimension d’un œuf de poule, voire d’un pamplemousse.

De tels kystes fonctionnels grossissent jusqu’aux règles, puis régressent et disparaissent. D’autres cependant peuvent se former lors des cycles menstruels suivants. Sans danger, ils se manifestent souvent par des règles irrégulières et surtout par des douleurs pendant la période précédant les règles.

Les kystes organiques de l’ovaire ou kystes solides

L’échographie n’est en générale pas suffisante pour réussir à caractériser ce kyste. Votre gynécologue vous prescrira soit un scanner, soit une IRM. Avec cet examen complémentaire, nous aurons une idée de la nature de ce kyste

Ils touchent majoritairement les femmes en période de ménopause. Contrairement aux kystes fonctionnels, ils ne régressent pas. Ils sont également bénins dans la majorité des cas. Mais faites attention, ils peuvent évoluer vers un processus tumoral. Jusqu’à ce jour, leur origine n’est pas encore clairement établie. Il en existe 4 types à savoir :

Les kystes séreux : Ils sont les plus fréquents et apparaissent souvent avant l’âge de 40 ans

Les kystes mucoïdes ou mucineux : Ils s’observent souvent chez les femmes âgées de 20 à 50 ans, avec un âge moyens de 42 ans.

Les kystes dermoïdes : Leur structure cellulaire est semblable à celle de la peau. On y trouve des choses très originales comme des dents, des cheveux et des tissus qui peuvent venir de n’importe quel organe du corps.

Les kystes endométriosiques : Liés à une maladie nommée endométriose, ils présentent une paroi épaisse parcourue de vaisseaux sanguins. Tous les mois, alors que les règles vont s’écouler vers l’extérieur, dans ce kyste endométriosiques il y’a du sang qui va se formé. Chaque moi il va grossir et on aura un gros kyste plein de sang.

 

Les symptômes des kystes ovariens

Les kystes ovariens sont dans 50% des cas sans symptômes. On parle d’ailleurs souvent de kystes asymptomatiques. Néanmoins, ces kystes peuvent engendrer quelques signes modéré permettant de les détecté. Il s’agit de :

-Une infertilité (Difficulté à tomber enceinte)

-Des douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunie)

-Douleurs abdominales

-Prise de poids et/ou des difficultés à perdre du poids. Si vous êtes dans ce cas, il faudra faire de l’exercice. Cela facilitera la disparition de vos kystes.

-Douleurs pelviennes

-Augmentation en abondance et en durée des règles (ménorragie)

-Saignements entre les règles (métrorragies)

-De la constipation

-Acnés

-Augmentation de la pilosité du visage ou d’autres parties du corps

 

KYSTES OVARIENS GROSSESSE

Kystes ovariens et grossesse

Les kystes ovariens sont malheureusement très fréquents chez les femmes en âge d’avoir un enfant. C’est ce qu’on appelle le syndrome des ovaires polykystiques. Si la plupart du temps ils ne causent aucuns problèmes, ni pour tomber enceinte, ni pendant la grossesse, ils leur arrivent de causer des problèmes de fertilité très importants.

En effet, si le kyste est lié à une endométriose (migration du tissus de l’endomètre qui se développe dans d’autres organes), le vieux sang des règles peut alors refluer par les trompes, venir se fixer sur les ovaires et perturber leur bon fonctionnement. Il s’agit du syndrome des ovaires polykystiques ou dystrophie ovarienne ou syndrome de Stein-Leventhal. Une femme sur 10 est touchée par le syndrome des ovaires polykystiques. Il existe un lien entre le syndrome des ovaires polykystiques et le diabète. Le taux sanguin d’insuline à tendance à augmenter chez une femme atteinte du syndrome des ovaires polykystiques. Les symptômes de cette maladie sont : Une absence d’ovulation (anovulation), une prise de poids, l’acné et une augmentation de la pilosité. L’absence de règles se manifestera alors car elle sera la conséquence directe d’une absence d’ovulation. Le traitement naturel que nous vous proposons vous permettra de rétablir votre ovulation et d’être à nouveau fertile.

Au cours d’une grossesse, un kyste ovarien peut faire obstacle à la sortie de votre bébé. Si tel est le cas, une césarienne vous sera imposée.

FAQ

Vos questions fréquentes(FAQ) :

Les kystes ovariens sont-ils dangereux ?

Qu’il soit fonctionnel ou organique, le kyste peut se compliquer. Il peut saigner, se tordre, se rompre, ou s’infecter. Les kystes fonctionnels sont généralement sans danger et régressent spontanément lors des menstruations pour réapparaitre le cycle suivant. Ils sont toujours bénins et n’évoluent pas vers un cancer. Par contre, les kystes organiques sont beaucoup plus dangereux. Les kystes organiques se développent de façon permanente au niveau de l’ovaire et ne suivent pas l’évolution du cycle menstruel. La plupart du temps, ils sont aussi bénins. Cependant, certains kystes organiques peuvent évoluer vers un cancer. Les kystes organiques malins sont certes rares, mais peuvent être à la base de métastases péritonéales et ganglionnaires. Au cours d’une grossesse, un kyste ovarien peut faire obstacle à la sortie de votre bébé. Si tel est le cas, une césarienne vous sera imposée.

Est-ce qu’un kyste ovarien fait mal ?

Un kyste ovarien est généralement asymptomatique (sans douleur), il ne fait pas « mal ». Mais il peut engendrer des douleurs et/ou une pesanteur chronique dans le bas ventre.

IMG-20180608-WA0019


ACHETER MAINTENANT

WhatsApp Logo Tchattez ici avec nous
X