POLYPES UTERINS

GENERALITE

Qu’est-ce qu’un polype utérin ?

Les polypes utérins sont des tumeurs bénignes, allongées en forme de battant de cloche, siégeant à l’intérieur de la cavité utérine qui subissent les variations du cycle menstruel. Leur pédicule s’attache sur l’une des parois de l’utérus. Ils sont très courants chez les femmes ménopausées ou preménopausées (40-50ans). La majorité des polypes utérins sont bénins, mais certains polypes peuvent exceptionnellement se transformé en cancer. Les causes de l’apparition des polypes utérins ne sont pas clairement élucidées. Cependant, nous savons qu’ils apparaissent lorsque les niveaux d’œstrogènes sont élevés.

 

Les différents types de polypes utérins

Il existe deux types de polypes utérins :

-Les polypes pédiculés qui sont rattaché à la paroi utérine par un pédicule allongé

– Les polypes sessiles qui sont relié à l’utérus par une base plate et large

Les polypes utérins ont des tailles qui varient de quelques millimètres à plusieurs centimètres. C’est l’un des facteurs qui les différencies des fibromes qui elles peuvent atteindre des tailles beaucoup plus grandes.

LES FACTEURS DE RISQUES

Les facteurs de risque

-L’âge : même si on peut observer l’apparition ou le développement de polypes utérins chez de jeunes femmes, le maximum de fréquence se situe en période preménopausique (40-50 ans) et ménopausique (à partir de 50ans).

-L’obésité : Les polypes utérins apparaissent plus fréquemment chez les femmes qui ont des problèmes de surpoids importants.

-L’hypertension artérielle

-Concentration élevée d’œstrogènes qui favorise le développement des polypes utérins.

-Insuffisance lutéale : Un faible taux de progestérone suite à une activité défaillante du corps jaune

-Anovulation chronique : Cela signifie qu’il n’y a aucun ovocyte qui a été libéré pendant le cycle menstruel

Nous tenons à vous dire que le fait de présenter une ou plusieurs des caractéristiques que nous vous avons énumérés ci-dessus ne signifie pas forcément que vous avez des polypes utérins. Loin s’en faut. Cela veut simplement dire que les probabilités que vous avez d’en développer sont plus élevées que chez les autres femmes.

LES SYMPTOMES

Les symptômes des polypes utérins

Généralement, les polypes ne présentent aucun symptôme (asymptomatique). La femme ne se rend pas compte qu’elle a des polypes avant un examen gynécologique de routine. Cela représente plus de 50% des cas. Cependant, dans certains cas, certains polypes peuvent manifester leur présence de plusieurs manières.

-Infertilité (difficultés à tomber enceinte)

-Fausses couches

Aussi, les polypes utérins se manifestent avant tout par des saignements :

-Soit des saignements légers ou abondants survenant inopinément à un moment quelconque du cycle (métrorragies)

-Soit des saignements prolongeant la durée des règles (ménorragies)

-Des douleurs intenses dans le bas du ventre à cause de la dilatation du col de l’utérus

-Une anémie causée par les hémorragies fréquentes et abondantes.

POLYPES UTERINS ET GROSSESSE

Polypes utérins et grossesse

La plupart du temps, femmes qui ont des polypes utérins sont fertiles et elles vivront une grossesse tout à fait normale. Cependant, les polypes utérins sont dangereux car ils peuvent avoir une incidence sur votre fertilité et votre grossesse.

Les polypes utérins sont susceptibles d’être une cause d’infertilité. En effet, ils peuvent être suffisamment mal positionnés pour gêner la nidation de l’embryon lorsque celui-ci arrive dans l’utérus pour s’implanter. Quand vous êtes en couple et qu’une grossesse tarde, il est totalement justifié de traiter vos polypes car ils réduisent considérablement votre fertilité. Ils peuvent aussi provoquer des fausses couches. Il existe deux types de polypes qui peuvent affecter la fertilité : les polypes utérins (également appelés polypes de l’endomètre) et les polypes du col de l’utérus.

Le mécanisme exact qui est à la base de ces problèmes n’est pas clairement élucidé. Mais il est hautement probable que ces polypes influent sur le développement de l’endomètre par les saignements qu’ils provoquent. Cela crée un environnement hostile à la nidation de l’embryon et à la réceptivité de l’endomètre. Il faut aussi dire que sur les femmes souffrantes de polypes utérins, il a été noté la présence de la gycodéline. La gycodéline est une protéine qui inhibe l’union entre le spermatozoïde et l’ovule. Elle a donc une influence négative sur la fécondation.

Pour finir, les polypes utérins multiplient les risques de fausses couches ou d’accouchement spontanés par 3. Il est donc impératif pour vous de vous faire traiter si vous souffrez de polype dans l’optique d’augmenté votre fertilité et de facilité votre grossesse. Le traitement que nous vous proposons vous permettra de rétablir votre fertilité et de vivre une grossesse normale.

FAQ

Vos questions les plus fréquentes(FAQ)

Les polypes utérins peuvent-ils disparaitre tout seuls ?

Il est possible et même fréquent que les polypes disparaissent tout seul sans que la patiente ai subi le moindre traitement. Ce sont des polypes bénins. Ils sont connus pour être de petites tailles. Ils dégénèrent et se détachent d’eux même de la cavité utérine et sont éliminer lors des prochaines règles. Ces règles auront beaucoup de chances d’être plus douloureuse que vos règles habituelles.

Néanmoins si vous ressentez les symptômes (cité plus haut) il est généralement nécessaire de suivre un traitement pour éliminer vos polypes

 

Quelles sont les différences entre un polype et un fibrome utérin ?

Il existe plusieurs différences entre un fibrome et un polype. Il s’agit de :

La taille : les polypes utérins sont de petites tailles (de quelques millimètres à plusieurs centimètres grands maximum).Ce qui n’est pas du tout le cas d’un fibrome dont la taille peut varier d’un grain de beauté à un melon

La composition : Le polype se compose de tissus endométrial alors que le fibrome se compose de tissus musculaires durs.

 

Quels sont les points communs entre un polype et un fibrome utérin ?

Il existe plusieurs points communs entre un fibrome et un polype. A savoir :

-Baisse de la fertilité : Que ce soit dans le cas d’un fibrome utérin ou d’un polype, votre fertilité sera négativement impactée. Vous aurez beaucoup plus de difficulté à tomber enceinte et vous pourriez être victime de fausse couche.

-Leurs origines : Les polypes et les fibromes utérins résultent principalement d’un déséquilibre hormonal

-Leurs symptômes : ils présentent la plupart du temps les mêmes symptômes. D’où les difficultés à les différencié à la base de simple symptômes. Il s’agit des ménorragies, des métrorragies, des douleurs intenses dans le bas ventre et les anémies

 

Un polype utérin peut-il être cancéreux ?

La plupart de polypes utérins sont bénins et il n’y a aucune raisons qu’ils évoluent vers un cancer. Cependant, une part « considérable » peut évoluer vers un cancer de l’endomètre (l’adénocarcinome de l’endomètre). C’est un cancer peut fréquent, mais qui tue deux fois plus que celui du col de l’utérus. Il est important de ne pas oublier qu’un polype qui occasionne des saignements après la ménopause est associé à un risque élevé de cancer de l’endomètre. Le risque de polype cancéreux chez une femme ménopausée est 3 fois plus élevé que celui chez une femme preménopausées.

IMG-20180608-WA0019


ACHETER MAINTENANT

WhatsApp Logo Tchattez ici avec nous
X