FAIBLESSE SEXUELLE

Les causes de la faiblesse sexuelle

La faiblesse ou panne sexuelle peut avoir plusieurs causes. Plusieurs pathologies peuvent favoriser son apparition, à savoir : les maladies cardio vasculaire, les maladies rénales, le tabagisme, l’alcoolisme, le diabète, une sous-alimentation, les maladies sexuellement transmissibles (MST), l’hémorroïde, l’hypertension artérielle, l’hypothyroïdie, l’insuffisance rénale, la sinusite, l’ulcère.

 Le mode de vie joue un rôle primordial dans l’apparition de la faiblesse sexuelle. Aujourd’hui, nous faisons de moins en moins de sport, nous mangeons des aliments trop sucrés et des graisses, passons notre temps devant la télévision et bougeons très peut. Cela favorise l’obésité. Or, l’obésité et la satisfaction sexuelle ne font pas bon ménage, aussi pour des raisons psychologiques que corporelles.  Etre obèse a un impact très négatif sur l’érection car l’obésité diminue la capacité de relaxation des corps caverneux, deux parties du pénis qui doivent se gorger de sang pour aboutir à une érection. L’obésité a aussi pour conséquence la diminution de la production d’une hormone : la testostérone. Or il existe un lien entre testostérone trop basse et diminution du désir sexuel. Pour finir, l’image du corps modifiée par l’obésité peut entrainer une faible estime de soi dans les performances sexuelles. Vous l’aurez compris, si vous souffrez de faiblesse sexuelle et si vous êtes obèse, il vous faudra absolument adopter un mode de vie plus sain (manger mieux, faire du sport, éviter le tabac et l’alcool).

Cependant, dans la majorité des cas, les faiblesses sexuelles sont d’origines psychologiques. En effet, dans la société actuelle, les responsabilités que vous devez exercer sont sources d’anxiété et de stress permanent. Parmi les principales causes de stress, nous avons par ordre d’importance : les problèmes au boulot, les soucis de santé et d’argent, les problèmes des enfants. Les sources d’inquiétudes sont légions. Or, le stress à une influence négative sur l’équilibre hormonale, facteur essentiel à une activité sexuelle normale. L’homme atteint de faiblesse sexuelle ressent un stress lors de l’acte sexuel, stress probablement dû à la colère qui elle-même est peut-être due à la peur de la colère en soi. Pour réduire votre niveau de stress, Il est aussi important de fuir les agitations et les conflits au quotidien. Un seul conseil, détendez-vous, relaxer vous, soyez zain. 

Si les rapports sexuels peuvent avoir un effet anti-stress, chez l’homme qui souffre de faiblesse sexuelle, c’est généralement un moment rempli de peurs et d’anxiété. La peur de l’échec est une source de vive angoisse. Alors, on a du mal à distinguer l’œuf de la poule. Suite à vos pannes précédentes vous avez peur de ne pas être à la hauteur. Le stress cause la faiblesse sexuelle qui elle-même cause encore plus de stress. C’est un cercle extrêmement vicieux dont vous devez sortir. On ne le dira jamais assez, l’attitude de votre partenaire aura une importance cruciale. C’est à elle de vous mettre en confiance. Elle devra vous aider à supprimer votre angoisse de l’échec, en vous rassurant. Si le lien entre vous est suffisamment fort, la faiblesse sexuelle est souvent temporaire et partira aussi vite qu’elle est apparue.

 

 

Existe-t-il un lien entre hypertension et faiblesse sexuelle ?

Oui, la fonction sexuelle est l’un des aspects les plus importants impacté par l’hypertension artérielle. L’incapacité d’obtenir ou de maintenir une érection est la plainte la plus pénible chez les patients atteints d’hypertension. L’hypertension artérielle endommage les artères au fil des années. Ce qui fait qu’une hypertension ancienne finis par endommager les artères, y compris ceux irriguant le pénis.  Avec le temps, le patient finira par avoir des problèmes d’érection.

Il faut aussi dire que, l’atteinte des fonctions sexuelles peut aussi être augmentée les médicaments prescrits pour lutter contre l’hypertension. Si vous êtes dans ce cas, il est nécessaire d’en parler à votre médecin et de changer de traitement pour trouver celui qui vous conviendra le mieux.

Le lien entre hémorroïdes et faiblesse sexuelle

Les hémorroïdes ont bien un impact sur la dysfonction érectile. Des chercheurs de l’ile de Taïwan ont menés des études pour mieux comprendre le lien entre les hémorroïdes et les troubles de l’érection sur la population masculine. Les résultats sont pour le moins surprenant, un quart des hommes ayant des problèmes d’érection avaient des hémorroïdes contre 15% seulement des hommes n’ayant aucun problème d’érection. Dans cette étude, les hommes souffrant de dysfonction érectile avaient 90% de risque d’avoir aussi des hémorroïdes.

En effet, les irritations provoquées par le gonflement des vaisseaux sanguins dans la région située entre les bourses et l’anus pourraient gêner l’érection chez les hommes jeunes. Mais chez les plus âgés, ce lien est moins fréquent vu le faible taux de testostérones qui est à la base de leur problèmes d’érection.

Le lien entre diabète et faiblesse sexuelle

Le diabète est le « tueur silencieux » de ce siècle. Il peut être responsables de plusieurs complications, parmi lesquelles des dysfonctions érectiles. En effet, le diabète affecte la fonction érectile de 50 à 60 % des hommes à un moment ou à un autre de l’évolution de la maladie. Un grand nombre de patients diabétiques ont des problèmes d’érection, mais Ils n’osent souvent pas en parler à leur médecin. Si vous êtes dans ce cas, n’hésitez surtout pas. Il n’y a aucune honte à être malade. Ce dysfonctionnement érectile est l’un des problèmes sexuels les plus fréquents chez les hommes diabétiques. De plus, plus vite votre médecin est informé, plus vous avez de chances de vous en sortir.

En effet, le diabète abîme les artères, y compris les artères sexuelles. Comme le diabète favorise le processus d’athérosclérose (dépôt de gras et durcissement des artères), cela diminuent la qualité de la circulation sanguine dans les artères. Vu que le pénis est irrigué par de très petits vaisseaux sanguins, il est fréquent que ceux-ci soient les premiers atteints. Les corps érectiles du pénis moins bien innervés, ont plus de mal à se relâcher pour laisser venir le sang à l’origine de l’érection. Alors, pendant l’érection du pénis, le sang arrive moins bien, d’où les problèmes d’érection.

Le diabète est l’un des grands responsables de dysfonctions sexuelles. Il est la première cause organique des troubles de l’érection. On estime que 50% à 75% des hommes atteint d’un diabète de type 1 ou 2 sont touchés. Mais cela varie avec l’âge. Entre 20 et 30 ans, ils sont 10%. Lorsque le diabète a plus de dix ans, le chiffre peut atteindre les 50%.

WhatsApp Logo Tchattez ici
X