FAUSSES COUCHES

Les fausses couches à répétition

Entre 2 à 5 % des femmes subissent plusieurs fausses couches consécutives. Les fausses couches à répétition se définissent par trois épisodes consécutifs d’avortement spontané entre la 6ème et 12ème semaine de grossesse, toujours avec le même partenaire. A la peine, da déception, s’ajoute le plus souvent un sentiment de culpabilité.

 

Précautions particulières à prendre après une fausse couche

-Apres la fausse couche, si vous êtes de Rhésus négatif et votre conjoint de Rhésus positif, vous devez recevoir dans les 3 jours, un sérum contenant des anticorps anti-RH. Cela permettra de prévenir une réaction immunitaire chez le fœtus lors de vos prochaines grossesses.

-Eviter d’utiliser les tampons et éviter les rapports sexuels pendant les deux semaines suivant la fausse couche. Cela vous permettra de réduire les risques d’infection.

 

Les causes de fausses couches 

Il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer une fausse couche. Cependant, dans la moitié des cas, la cause de la fausse couche reste inexpliquée. Ces fausses couches seront certainement mieux comprises dans les années à venir. Par contre, nous savons à ce jour que plusieurs facteurs peuvent entrainer une fausses couche : soit du côté de la maman, soit du côté du bébé. Nous avons :

-Les anomalies chromosomiques :

80% des fausses couches sont liés à une anomalie chromosomique. La répartition des paires de chromosomes ne s’effectue pas correctement. Votre corps va donc expulser naturellement cet embryon qui n’est pas viable. « L’avantage » pour vous quand votre fausse couche est due à une aberration chromosomique est qu’il n’y a pas lieu de vous inquiéter pour les grossesses suivantes.

-Malformation utérine

L’utérus n’est pas capable de tenir une grossesse pendant longtemps. Lorsque vous êtes dans ce cas précis, faite-le nous savoir.  Nous en tiendrons compte dans votre traitement et nous vous garantirons des chances de quasiment 100% pour le bon déroulement de votre prochaine grossesse.

-Une infection

Il y a des maladies qui peuvent toucher votre enfant alors qu’il n’est encore qu’un embryon. Il s’agit de : une primo-infection d’une toxoplasmose ou d’une listériose. Cela peut affecter l’embryon et provoquer sa mort. Ce dernier n’est plus nourrit et est naturellement expulsé.

On distingue :

Les malformations utérines corporelles : lorsque l’utérus est bicorne ou cloisonné, il n’y a que 4% des grossesses qui peuvent aboutir, 96% se terminerons par des fausses couches.

Les béances de l’isthme : Cela survient généralement lorsque vous avez déjà subi plusieurs avortements répétés et des interventions sur votre utérus, en particulier des curetages. Dans ce cas, l’avortement est tardif et rapide. L’isthme qui grâce à ses fibres musculaires constitue le verrou qui ferme la cavité utérine, ne joue plus son rôle.

L’hypoplasie de l’utérus : Parfois, l’utérus est trop petit pour permettre à la grossesse de continuer. Son muscle ne s’étoffe pas suffisamment au cours de la grossesse et reste peu extensible.

 

Les facteurs à risques

-Le diabète : Il multiplie par 2 le risque de faire une fausse couche. Ce risque augmente considérablement si le contrôle de la glycémie n’est pas optimal, surtout au moment de la conception et durant les 3 premiers mois de la grossesse, moment où les organes du bébé se forment.

-L’âge : plus vous vieillissez, plus vous avez de risque de faire une fausse couche. La probabilité pour une femme de faire une fausse couche à 40 ans est de 25% alors qu’elle est de 12% chez une femme de moins de 20 ans.

-L’hypertension

-Un choc émotionnel trop important

-La consommation d’alcool, de caféine, de drogue et de tabac

-Les affections thyroïdiennes (hyper ou hypothyroïdie)

 

Les symptômes d’une fausse couche 

Les symptômes d’une fausse couche varient en fonction de l’avancée de la grossesse. Les saignements plus ou moins importants hors de la période des règles (métrorragies) sont le symptôme le plus visible. Ils apparaissent avant, pendant ou après la fausse couche. Dans certains cas, l’œuf sera spontanément expulsé. A part ce symptôme, la femme enceinte victime d’une fausse couche peut ressentir aussi des douleurs dans le bas du dos.

 

 

 

WhatsApp Logo Tchattez ici
X