HEMORROIDES

Qu’est-ce que l’hémorroïde ?

Pour commencer, il est important de dire que les hémorroïdes ne sont pas une maladie. Tout le monde a des hémorroïdes. Normalement, les hémorroïdes sont des formations veineuses situées autour et à l’intérieur de l’anus et du rectum, qui sont indolore. Habituellement ces veines sont dilatées quand un individu fait ses besoins (selles). Quand ces veines restent dilatées en permanence, elles deviennent des hémorroïdes. Elles sont parfois accompagnées de douleurs, de saignements et démangeaisons. Les hémorroïdes sont beaucoup plus fréquentes chez les hommes que chez les femmes. Il y a 2 types d’hémorroïdes : les hémorroïdes internes (situées à l’intérieur de l’anus) et les hémorroïdes externes (situées à l’extérieur de l’anus).

Les types d’hémorroïdes

On distingue 2 types d’hémorroïdes : les hémorroïdes internes et les hémorroïdes externes.

-Les hémorroïdes internes

Elles se situent à l’intérieur du rectum. Elles sont difficiles à identifier puisqu’elles ne sont pas visibles. Elles provoquent rarement des douleurs, mais s’accompagnent parfois de saignements lors de la défécation. Dans l’immense majorité des cas, elles se manifestent par la présence de sang dans les selles. Elles peuvent également entraîner une sensation de brûlure et des épisodes de démangeaisons. Ces hémorroïdes sont classées en 4 degrés. Même si elle est très désagréable, l’hémorroïde interne est beaucoup moins douloureuse que l’hémorroïde externe.

-Les hémorroïdes externes

Les hémorroïdes externes se forment sous la peau et provoquent une tuméfaction au niveau de l’anus. Elles sont plus facilement identifiables que les hémorroïdes internes car elles sont visibles. Tandis que les hémorroïdes internes sont parfois indolores, les choses sont différentes pour les hémorroïdes externes. Elles sont responsables de situations très inconfortables au quotidien à savoir : des démangeaisons, des douleurs très vivent lorsqu’on s’assoie. Les principales causes d’hémorroïdes externes sont : la constipation, la diarrhée, le soulèvement de poids lourds, la grossesse, le déficit de fibres alimentaires, l’obésité. Heureusement, les hémorroïdes externes sont connues pour être plus facile à soignés que les hémorroïdes internes.

Les causes des hémorroïdes

Certains médecins prescrivent des traitements contre les hémorroïdes sans en déterminer la cause. Or, Il est indispensable de savoir pourquoi vous avez des hémorroïdes pour vous soigner plus efficacement.

Tout d’abord, Il n’y a pas une cause, mais des causes d’hémorroïdes. Mais dans la plupart des cas ce sont souvent 2 causes qui reviennent. Tout d’abord, une mauvaise alimentation qui va provoquer des troubles digestifs et provoquer une constipation. La relation qui existe entre constipation et hémorroïdes est une relation de cause à effets. Quand vous êtes constipé, vous devez fournir un énorme effort pour faire pousser les selles au cours de la défécation car elles sont sèches et dures. L’élasticité du canal anal risque de diminuer progressivement ce qui augmente la probabilité d’attraper des hémorroïdes. La constipation est considérée comme le premier facteur de risque des hémorroïdes. Elle est responsable de plus de 2 cas sur 3 d’hémorroïdes.

Second facteurs, les personnes qui ne bougent pas beaucoup et qui ont une vie sédentarisée. Dans notre mode de vie actuelle, on passe de plus en plus temps à être assis, à regarder la télévision et sans pratiquer aucuns sports. De même, certaines activités physiques génèrent une sollicitation importante de ces veines, notamment à cause de contractions répétées. Le fait de soulever des poids importants est un exemple typique. La combinaison de ces 2 facteurs peut provoquer des hémorroïdes.

En plus de ces 2 facteurs, il y a plusieurs facteurs de risque. Ces derniers peuvent se mêler entre eux, augmentant donc le risque d’apparition d’hémorroïdes. Il s’agit de :

-L’âge : C’est le premier facteur d’apparition d’une crise hémorroïdaire. Les hémorroïdes peuvent survenir à tout âge. Dès l’adolescence, certaines personnes en sont déjà victimes. Mais la fréquence augmente avec l’âge. A partir de 50 ans, une personne sur 2 a des hémorroïdes. Nous vous recommandons d’adopter une hygiène de vie équilibrée, notamment au niveau alimentaire et de faire du sport.

-Le facteur héréditaire : Même si le rôle de l’hérédité n’a pas été clairement établi, des antécédents familiaux ont été constatés chez les personnes présentant des crises hémorroïdaires. Si un ou plusieurs membres de votre famille ont des hémorroïdes, vous avez beaucoup de chances d’en avoir aussi.

-Les rapports sexuels anaux : En effet, les frottements répétitifs de la zone anale peuvent créer des lésions et déchirer la cavité anale. Le fait d’avoir ce type de relation sexuelle irrite et fait gonfler les hémorroïdes. Si vous êtes dans ce cas, arrêter ou utiliser un bon lubrifiant.

-Rester assis longtemps sur le siège des toilettes : s’asseoir sur la cuvette des toilettes trop longtemps augmente la pression sur les coussins anaux, ce qui irrite cette partie et poussent à l’apparition des hémorroïdes. Eviter de passer plus de 5 minutes aux toilettes.

-Une grossesse : Contrairement aux idées reçues, les hémorroïdes sont assez répandues chez les femmes enceintes. Une femme enceinte sur 10 en souffre. Durant la grossesse, le corps de la femme se modifie beaucoup. A partir du 6ème moi de grossesse, la pression qu’exerce le bébé sur le bas de l’abdomen peut agrandir les veines anales et rectales et donc causer des hémorroïdes. Cela peut aussi se produire lors de l’accouchement.

-L’obésité : le surpoids peut augmenter la pression sur les veines rectales et anales. C’est la raison principale pour laquelle les personnes obèses ont plus de chances de souffrir d’hémorroïdes.

-La prostatite : La prostatite est une infection chronique ou aiguë de la prostate provoquée par différentes bactéries. De récentes études montrent l’existence d’un lien entre ce trouble et les hémorroïdes.

 

Les symptômes des hémorroïdes

Les symptômes des hémorroïdes sont :

-La présence de sang dans les selles (c’est le symptôme le plus facile à détecter)

-Une sensation de brûlure, de douleurs et de démangeaison au niveau de la région anale. Bien que cela soit extrêmement difficile, ne vous gratter pas ! Cela ne fera qu’aggraver les démangeaisons et les douleurs.

-Douleur lors de la défécation (c’est en général un symptôme hémorroïdes internes)

-Suintement de mucus par l’anus.

-Douleurs très vives lorsqu’on s’assoie

 

 

 

 

Hémorroïdes chez la femme enceinte : les risques de la grossesse

Les hémorroïdes sont l’une des désagréables surprises de la grossesse. Contrairement aux idées reçues, les femmes enceintes sont plus sujettes aux hémorroïdes que les autres. 10% des femmes enceintes ont des problèmes d’hémorroïdes. Durant la grossesse, le corps de la femme se modifie beaucoup. L’hyperpression vasculaire pendant la grossesse, les modifications hormonales, et la constipation fréquente favorisent la formation d’une turgescence hémorroïdaire. Les études montrent que le volume sanguin chez la femme enceinte augmente de 25 à 40%, et que cette augmentation causerait un engorgement veineux. Les hémorroïdes apparaissent plus fréquemment au cours du troisième trimestre de grossesse car le poids du bébé est en augmentation. A partir du 6ème moi de grossesse, la pression qu’exerce le bébé sur le bas de l’abdomen peut agrandir les veines anales et rectales et donc causer des hémorroïdes. Pour d’autres femmes, les compléments alimentaires en fer qu’elles prennent pendant la grossesse sont l’une des causes principales de l’apparition des hémorroïdes chez elles car le fer augmente les risques des constipations. Elles peuvent occasionner de la douleur, des démangeaisons et une sensation de brûlure.

Rassurez-vous tout de suite, votre bébé ne risque rien. Toutefois, l’irritation, les démangeaisons, les petits saignements et la douleur liée aux crises hémorroïdaires sont très désagréables. Si vous êtes enceinte et que vous souhaitez éviter les hémorroïdes, il y a des mesures simples de prévention que vous pouvez mettre en place tout au long de la grossesse. Pour commencer, il est nécessaire de privilégier de saines habitudes de vie pour éviter la constipation. A savoir : boire beaucoup d’eau, manger fibres, évité de porter des objets lourds. Une alimentation riche en fibres est vivement conseillée (tomates, oignons, artichaut, petits pois, pomme de terre, épinards, pommes, patates douces, brocoli, chou-fleur, les fraises, carotte). Manger tous les jours beaucoup de fruits et de légumes. Cependant, si vous êtes enceintes et aviez déjà des hémorroïdes, pas de panique, notre traitement vous permettra d’en venir en bout. Vous n’avez qu’à nous informer que vous êtes enceinte. Nous en tiendrons compte dans l’élaboration du produit.

Hémorroïdes et accouchement

On vous a toujours dit que la naissance était un événement traumatisant pour le bébé, mais hormis cela, l’accouchement est aussi un événement extrêmement traumatisant pour le corps de la maman. Après un accouchement, 20% des femmes vont souffrir d’hémorroïdes, 2 fois plus que pendant la grossesse. En effet, l’accouchement met à rude épreuve les hémorroïdes. Les efforts de poussée importants au moment de l’accouchement favorisent l’extériorisation de ces hémorroïdes. Cela est causé par l’effort de poussée de la délivrance, contre lequel on ne peut malheureusement rien ! Plusieurs facteurs peuvent augmenter votre risque de développer des hémorroïdes après l’accouchement. Il s’agit de : le poids de l’enfant à la naissance, sa taille et la durée du travail. En effet, plus votre bébé est gros, plus sa tête est grande ou plus vous passez du temps à essayer de l’expulser, plus vous allez « pousser », plus vous allez exercer une tension sur la région basse de votre anatomie, plus le sang va affluer et plus les veines risquent de devenir « saillantes », alors le risque hémorroïdaire augmentera.

Si vous avez des hémorroïdes après votre accouchement, n’hésitez pas à en parler aux sages-femmes à la maternité, car une forte crise hémorroïdaire peut facilement gâcher vos premiers jours avec bébé, voire mettre en péril la mise en route de votre allaitement. Nous vous recommandons d’éviter de soulever des charges lourdes. Si vous devez porter vos enfants, faites un Kegel, prolongez-le et portez-les. L’idéal serait d’utiliser les traitements naturels comme le bain de siège. Utiliser un bain de siège, qui épouse la forme de votre cuvette, et qui limite les dégâts. Pour faciliter le passage des selles, vous pouvez prendre des émollients fécaux. Vous avez le choix entre la glace et l’eau chaude. Tentez aussi de diminuer la pression sur les veines, en évitant de rester debout, ou assise, trop longtemps. Et dormez sur le côté.

Hémorroïdes et troubles de l’érection

Les hémorroïdes ont bien un impact sur la dysfonction érectile. Des chercheurs de l’ile de Taïwan ont menés des études pour mieux comprendre le lien entre les hémorroïdes et les troubles de l’érection sur la population masculine. Les résultats sont pour le moins surprenant, un quart des hommes ayant des problèmes d’érection avaient des hémorroïdes contre 15% seulement des hommes n’ayant aucun problème d’érection. Dans cette étude, les hommes souffrant de dysfonction érectile avaient 90% de risque d’avoir aussi des hémorroïdes.

En effet, les irritations provoquées par le gonflement des vaisseaux sanguins dans la région située entre les bourses et l’anus pourraient gêner l’érection chez les hommes jeunes. Mais chez les plus âgés, ce lien est moins fréquent vu le faible taux de testostérones qui est à la base de leur problèmes d’érection.

Hémorroïdes et stress

Des études récentes ont révélé que les personnes qui sont tout le temps stressées à cause du travail, des enfants, de la famille, des problèmes d’argent, et autres, ont plus de risques de développer des hémorroïdes. Le stress favorise l’augmentation de la pression artérielle. Cette augmentation de la pression artérielle permet les veines de la cavité anale de devenir plus grandes, résultent ainsi à des hémorroïdes. Hormis cela, quand vous sentez la tension, il y a une forte tendance pour vous de tourner à la cigarette et à boire trop d’alcool. Ces deux activités peuvent entraîner une déshydratation qui peut entraîner de la constipation et des selles dures. La constipation est connue pour être l’une des causes majeures d’hémorroïde.

WhatsApp Logo Tchattez ici
X