HYPOTHYROIDIE

GENERALITE

Qu’est-ce que l’hypothyroïdie ?

L’hypothyroïdie est un dysfonctionnement de la thyroïde, une glande en forme de papillon situé à la base du cou qui sécrète les hormones thyroïdiennes. Contrairement à l’hyperthyroïdie, l’hypothyroïdie, est la conséquence d’une faible production d’hormones par la glande thyroïde. Les femmes, en particulier après 50 ans, ont deux à trois fois plus de risques d’être touchées par l’hypothyroïdie que les hommes.

LES CAUSES ET SYMPTOMES

Les causes d’hypothyroïdie 

La carence en iode reste la première cause d’hypothyroïdie dans le monde. Toutefois, il y a d’autres causes d’hypothyroïdie comme :

-Une thyroïdite de Hashimoto : c’est une maladie auto immune qui conduit l’organisme à produire de façon anormale des cellules immunitaires qui détruisent la glande thyroïde. A ce jour, l’on ne parvient pas encore à comprendre ce qui provoque cette maladie.

-Les hypothyroïdies iatrogènes : parfois, en voulant soigner une hyperthyroïdie, on inhibe la synthèse des hormones thyroïdiennes, cela crée une hypothyroïdie. Celle-ci est réversible dans la majorité des cas.

-Un traitement à l’iode radioactif pour soigner une hyperthyroïdie peut faire apparaitre une hypothyroïdie après quelques années.

Toutefois, il y a certaines causes plus rares d’hypothyroïdie. Il s’agit de :

-Les hypothyroïdies d’origine médicamenteuse : Il y a des médicaments comme le lithium, l’amiodarone (médicament contenant de l’iode utilisé en cardiologie), les cytokines et l’interféron alpha qui peuvent entraîner une hypothyroïdie. Dans la plupart des cas, ces hypothyroïdies sont réversibles.

-Les hypothyroïdies congénitales : c’est-à-dire présentes depuis la naissance. Elles sont rares. L’hypothyroïdie congénitale est caractérisée par une activité insuffisante de la thyroïde. Ce déséquilibre hormonal peut provoquer de sérieuses complications, comme un retard mental et un retard de croissance. L’hypothyroïdie congénitale est généralement dépistée quelques jours après la naissance de l’enfant grâce au test sanguin systématique.

-Une carence en iode : Elle n’existe plus en Europe, mais elle est présente en Afrique, en Asie du Sud-Est et en Amérique du Sud. Quand la cause de l’hypothyroïdie est une carence en iode, un goitre est visible.

-Un excès d’iode : Ce cas est extrêmement rare. Dans les pays où la consommation d’algues est élevée (pays asiatiques), l’excès d’iode est une cause courante d’hypothyroïdie.

 

Qui sont les personnes à risques ?

Les personnes qui ont plus de risques d’être atteintes d’hypothyroïdie sont :

-Les femmes de plus de 60 ans : 10 % d’entre elles souffre d’hypothyroïdie

-Les femmes qui ont enfanté au cours de l’année : environ 7% d’entre elles sont touchées de manière transitoire par une inflammation de la thyroïde qui peut entrainer une hypothyroïdie durable dans 1 cas sur 5.

-Les personnes ayant des antécédents personnels ou familiaux d’hypothyroïdie ou encore de maladie auto-immune (rhumatoïde, diabète de type 1, psoriasis, etc…)

Les symptômes de l’hypothyroïdie 

Il faut dire que chez certaines personnes l’hypothyroïdie est asymptomatique (aucun symptôme). Chez d’autres personnes, l’hypothyroïdie se manifeste par plusieurs symptômes. Cependant, les symptômes de l’hypothyroïdie sont souvent non spécifiques. C’est-à-dire qu’ils sont communs à plusieurs maladies. Il n’y a que le bilan sanguin permet d’établir formellement un diagnostic. Les symptômes caractéristiques de l’hypothyroïdie sont :

-Une fatigue importante et un manque d’énergie

-Augmentation du poids malgré une alimentation normale.

-Les cheveux deviennent souvent secs, cassants, difficiles à coiffer.

-Une constipation

-Une dépression

-Des pertes de mémoire

-Une baisse de la libido, surtout chez les femmes

-Troubles de l’érection chez l’homme

-Une peau sèche et pale tirant vers le jaune.

-Une infertilité

-Des cycles menstruels irréguliers, plus longs, plus courts, ou carrément absents

-Des menstruations plus abondantes.

-Une goitre

-faiblesse immunitaire, infections récurrentes.

-Une anémie

 

DIAGNOSTIC

Diagnostic hypothyroïdie

Les symptômes de l’hypothyroïdie étant non spécifiques à la maladie et très divers, le diagnostic n’est pas toujours facile à poser. Pour détecter une hypothyroïdie, le médecin réalisera des examens qui évalueront le fonctionnement de la glande thyroïde. Quand un médecin reçoit un patient qu’il soupçonne d’hypothyroïdie, il commence par lui palper le cou, pour déceler une anomalie de la thyroïde (goitre, tyroïde trop petite etc.).  Puis, il effectue un dosage de la TSH, l’hormone thyréotrope qui stimule la sécrétion des hormones thyroïdiennes. Vu que les taux d’hormones varient constamment, il est nécessaire de faire plusieurs prises de sang, à plusieurs jours d’intervalle. Une fois que le diagnostic sera rigoureusement établi, votre médecin effectuera un bilan à la recherche des complications notamment cardiaques pour faciliter la recherche de la cause de l’hypothyroïdie.

HYPOTHYROIDES ET GROSSESSE

Hypothyroïdie et grossesse

Beaucoup de femmes enceintes souffrent d’hypothyroïdie. Bien que l’hypothyroïdie chez la femme enceinte nécessite une surveillance médicale particulière, tant qu’elle est bien traitée, elle ne pose pas de problèmes particuliers pour la maman et le futur bébé. Mais si elle n’est pas bien traitée, l’hypothyroïdie fait courir de grands risques pour la maman (augmentation du risque de fausse-couche, d’hypertension et de pré-éclampsie) et pour l’enfant à naître (retard du développement psychomoteur du nouveau-né). Quand une femme enceinte souffre d’hypothyroïdie, ses taux sanguins de TSH et d’hormones thyroïdiennes doivent être surveillés très régulièrement (au minimum tous les deux mois).

Si vous êtes enceinte et que vous souffrez d’hypothyroïdie, informez nous, nous en tiendrons compte pour votre traitement naturel.

IMG-20180608-WA0015


ACHETER MAINTENANT

WhatsApp Logo Tchattez ici avec nous
X