MALADIE DE PARKINSON

Qu’est-ce que la maladie de Parkinson ?

La maladie de Parkinson est une maladie du système nerveux central (cerveau) qui entraîne progressivement des anomalies du mouvement comme des tremblements. La maladie de Parkinson s’explique par la perte de cellules dans une partie du cerveau que l’on appelle la substance noire. Elle provoque aussi une raideur ou un ralentissement du mouvement. C’est l’une des pathologies neurologiques les plus courantes dans le monde. Elle évolue différemment d’un malade à un autre.

La maladie de Parkinson touche environ 1 % des plus de 60 ans et 3 % des plus de 80 ans. 20% des patients ont moins de 60 ans lors du diagnostic. Les hommes ont quasiment le même risque d’être touché que les femmes. Vu que la maladie de Parkinson provoque un handicap physique, Elle réduit considérablement l’autonomie des personnes atteintes à cause par exemple de difficultés à se déplacer et d’une réduction de la vitesse de réalisation des gestes de la vie quotidienne. Elle a aussi des répercutions sur l’entourage du malade.

Les causes de la maladie de Parkinson 

Même si la maladie de Parkinson a été décrite pour la première fois en 1817 par le médecin anglais James Parkinson, et que d’importants efforts ont été déployés par la recherche, ses causes ne sont pas encore déterminées. De nombreuses hypothèses existent, certaines ont déjà été invalidées comme une cause infectieuse par une bactérie ou un virus ou une cause auto-immune. Cependant, deux d’entre elles retiennent l’attention des chercheurs : l’hérédité et l’environnement.

-Le facteur héréditaire : Il y a en effet des formes génétiques rares de cette maladie. Mais cala ne concernerait que quelques familles. On retrouverait chez environ 11% de patients atteints un autre cas dans la famille.

-Les facteurs environnementaux : Mis à part le facteur génétique, l’environnement semble jouer un rôle important dans l’apparition de la maladie de Parkinson. L’exposition à certains facteurs environnementaux et à diverses toxines peut être l’une des causes de la maladie de Parkinson. Ces toxines détruiraient les neurones dopaminergiques, dont la perte entraîne la maladie de Parkinson. Les principaux facteurs environnementaux sont : certains pesticides, certains métaux lourds, le manganèse, le monoxyde de carbone, le sulfure de carbone, etc…

L’hypothèse la plus plausible aujourd’hui pour expliquer la survenue de la maladie de Parkinson chez la majorité des patients est une combinaison de facteurs environnementaux et génétiques prédisposant. La fragilité génétique entrainerait la destruction et la diminution des neurones dopaminergiques et serait aggravée par la présence de toxiques environnementaux.

 

Les symptômes de la maladie de Parkinson 

Les symptômes de la maladie de Parkinson varient beaucoup d’une personne à l’autre. De même, la maladie ne progresse pas au même rythme chez tout le monde. Le premier critère pour diagnostiquer la maladie de Parkinson est la présence de deux au moins des trois symptômes principaux de la maladie. Ces trois grands symptômes peuvent survenir ensemble ou l’un d’entre eux peut dominer les autres. Il s’agit de : la lenteur à initier les mouvements (akinésie), une raideur musculaire spécifique et le tremblement au repos. Les autres symptômes de la maladie de Parkinson sont :

-De la dépression et de l’anxiété : La proportion de personnes atteintes de dépression est beaucoup plus grande dans la maladie de Parkinson que la moyenne. Cela s’explique par les difficultés liées aux symptômes, la modification des rapports avec l’entourage, l’appréhension de l’évolution. De même, les circonstances extérieures accentuent souvent l’anxiété : le fait d’être seul chez soi, par exemple, ou au contraire le fait d’être en ville. La pratique d’une activité physique telle que le yoga vous sera très bénéfique.

Le piétinement ou freezing : Les difficultés à la marche sont caractérisés par une jambe traînante, des phases de piétinement ou des épisodes d’accélération brutale de la marche. La plupart du temps, ces difficultés apparaissent après plusieurs années d’évolution et résistent aux traitements médicamenteux.

-Les troubles de la déglutition : Plus de 50% des personnes malades ont des difficultés pour avaler. Cela touche surtout les personnes aux stades avancés de la maladie. Les mouvements automatiques de la mastication sont ralentis, et moins efficaces. Les morceaux trop durs, trop gros ou trop secs, peuvent se coincer dans la gorge. Il est donc nécessaire de couper les aliments très finement et de les enrober d’une sauce onctueuse ou d’une purée de légumes fluide.

 

Le diagnostic

Le diagnostic de la maladie de Parkinson est généralement difficile à établir. En effet, les symptômes apparaissent de manière progressive, et ils ne sont pas spécifiques à la maladie. Pour éliminer une autre maladie responsable d’un syndrome parkinsonien, votre médecin devra combiner plusieurs signes cliniques et réalisé certains examens. Il s’agit de : une imagerie cérébrale, scanner ou IRM, et une prise de sang. Généralement, une amélioration initiale des symptômes sous traitement est un argument fort en faveur du diagnostic de maladie de Parkinson.

 

Maladie de Parkinson et fin de vie

Les soins palliatifs sont très important pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, car plus la maladie progresse, moins ils sont capables d’utiliser les médicaments de substitution de la dopamine, ce qui provoque une baisse importante de la fonction motrice. De plus, dans les stades avancés de la maladie, les personnes atteintes commencent à développer des complications associées à la maladie. Ces complications peuvent se manifester sous différentes formes comme : le déclin des fonctions cognitives, la démence, les troubles d’humeur (comme la dépression ou l’anxiété), le dysfonctionnement du système nerveux autonome (comme une chute de la tension artérielle ou des problèmes de déglutition), et de troubles du sommeil.  La douleur peut aussi être un problème important. La douleur est souvent sous-estimée et peut impacter la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie de Parkinson, réduisant leur capacité à participer à des activités physiques et celle des soignants à offrir les soins nécessaires.

WhatsApp Logo Tchattez ici
X